Soleil couchant

Publié le par Lyly Jane

Jeudi
 en
 poésie

 

 

ajoncs.jpg

 

José-María de Heredia


Soleil couchant



Les ajoncs éclatants, parure du granit,
Dorent l'âpre sommet que le couchant allume;
Au loin, brillante encor par sa barre d'écume,
La mer sans fin commence où la terre finit.


A mes pieds, c'est la nuit, le silence. Le nid
Se tait, l'homme est rentré sous le chaume qui fume;
Seul, l'Angélus du soir, ébranlé dans la brume,
A la vaste rumeur de l'Ocean s'unit.


Alors, comme du fond d'un abîme, des traînes,
Des landes, des ravins, montent des voix lointaines
De pâtres attardés ramenant le bétail.


L'horizon tout entier s'enveloppe dans l'ombre,
Et le soleil mourant, sur un ciel riche et sombre,
Ferme les branches d'or de son rouge éventail.


 

 

Commenter cet article

C.Kiminou 20/06/2010 00:08



Je découvre grâce à toi un texte de Heredia. Je vais chercher  dans un dictionnaire ce que sont les "ajoncs"


Caro



Stephen 11/06/2010 18:53



Un vrai plaisir que de relire ce poème.
Merci.

Bise et douce soirée, Lyly



jill bill 11/06/2010 12:56



Un soleil couchant est beau mon dieu, on parle de soleil se levant, de soleil au zénith, mais ton auteur lui a su en parler avec une âme remarquable, je découvre merci à toi pour ce partage lyly,
bon jeu n°3, nous te lirons avec grand plaisir !! Bisou



helene 11/06/2010 10:02



Un petit coucou ce matin et te souhaiter un bon week-end si d'aventure tu ne nous enchante pas de ta plume.


Bisous, helene


 



cricket1513 11/06/2010 09:56



soleil trésor du monde qui sommeille ..


***


je passe vite avant de finir de préparer les affaires et de partir


aux 10 ans de mariage


à ma grande soeurette


600 bornes à faire pour


aller dans les landes


bises


christ'ailes