Quel pétrin !

Publié le par Lyly Jane

  pain.jpg

 

   

Bel et bien fauché comme les blés,

il était dans le pétrin désormais !

Longue comme un jour sans pain

sa vie lui semblait peau de chagrin.


Maigre comme un clou, la mine bien blanche

pour se remplumer il avait du pain sur la planche.

Il lui fallait trouver un emploi pour casser la croûte

mais ne serait payé qu'une bouchée de pain, sans doute.


Il était vraiment las de ne jamais se sentir dans son assiette

d'entendre son estomac crier famine, voire même disette.

Il ne désirait pas devenir riche comme Crésus

mais manger son pain blanc, pauvre gus ! 


Il y'avait belle lurette qu'il cessait de bâtir des châteaux en Espagne

  Cette vie misérable, sans blé en poche, était pire que le bagne.

Pour certains ça ne mange pas de pain de trouver du travail

mais pour d'autres, à mener, c'est une bien rude bataille !


Gagner son pain à la sueur de son front

c'était ce que désirait ce garçon.

Après le pain noir, le pain bénit

un gagne-pain, dignité de vie.


Brave et bon comme du bon pain

il n'aurait point commis de larcin

ni même demandé une obole

aux passants dans Paimpol.


Convenez que dans ses desseins rien n'était louche,

sans craindre de me retirer le pain de la bouche.

  Il était simplement honnête et droit ce gars-là !

Honoré Meunier ne mangeait pas de ce pain-là !





Publié dans Jeux avec les mots

Commenter cet article

enriqueta 04/07/2010 17:33



Belle originalité! J'adore le pain!



Line 02/07/2010 16:18



Bonjour Lyly


 


je suis séduite par ce magnique poème


 


on dirait un joli conte mais réalité du quotidien pour beaucoup


 


cet écrit c'est une merveille


 


je t'envoie un sourire de Line



kayane 28/06/2010 15:46



Tiéde, croustillant, tes mlots sont cuits à point. C'est un plaisir que de lire de tel texte. Bravo Lyly. Bisous



kayane 28/06/2010 15:46



Tiéde, croustillant, tes mlots sont cuits à point. C'est un plaisir que de lire de tel texte. Bravo Lyly. Bisous



harmonie37 27/06/2010 22:15



Tu t'es bien éclaté avec les mots, un délice de te lire.


Gros bisous ma Lyly