Ma bohème

Publié le par Lyly Jane

Jeudi
 en
 poésie

 

En route vers les jardins du paradis W Eugene Smith

 

 

 

Arthur RIMBAUD


Ma bohème


Je m'en allais, les poings dans mes poches crevées ;
Mon paletot aussi devenait idéal ;
J'allais sous le ciel, Muse ! et j'étais ton féal ;
Oh ! là ! là ! que d'amours splendides j'ai rêvées !

Mon unique culotte avait un large trou.
- Petit-Poucet rêveur, j'égrenais dans ma course
Des rimes. Mon auberge était à la Grande-Ourse.
- Mes étoiles au ciel avaient un doux frou-frou

Et je les écoutais, assis au bord des routes,
Ces bons soirs de septembre où je sentais des gouttes
De rosée à mon front, comme un vin de vigueur ;

Où, rimant au milieu des ombres fantastiques,
Comme des lyres, je tirais les élastiques
De mes souliers blessés, un pied près de mon coeur !


Commenter cet article

Caroline.K 04/06/2010 15:57



Bonjour Lyly,


Quelle émotion de retrouver ce poème de mon adolescence ! merci !


Caro



Pixi 29/05/2010 14:18



Votre blog est très plaisant.




ag86 29/05/2010 09:45



Un magnifique poème qu'on ne se lasse pas de relire. Bisous et bon week-end. Aalin



fanfan 28/05/2010 18:48



Très beau poème  que je ne connaissais pas !bises



martine 28/05/2010 18:16



Génial, j'adore ce poème que je pourrais réciter à tue-tête !


Mille mercis et bises