De l'autre côté du mur

Publié le par Lyly Jane

"Mots de Tête" n°27 

    Vous êtes au pied du mur
que se passe-t-il de l'autre côté

à vous de nous le raconter.

  mur-briques-et-enfants

 Sculpteur : Brad Spencer, 2002
Lieu : Charlotte, NC (USA)
Titre : "Life is an open book"

 

 

 

 

Pierre, le dos au mur, se lamentait !

Mis au pied du mur, il devait faire face.

Il se heurtait à un mur d’incompréhension,

il lui fallait réagir afin de ne pas aller droit dans le mur !

Et surtout ne pas en arriver à se taper la tête contre les murs !

 

 

Il était bien décidé à ne pas rester entre ces quatre murs !

Faire le mur, quitter subrepticement cet endroit, même s'il fallait l'escalader !

Il lui faudrait être discret, que cela reste hautement confidentiel car ne dit-on pas que les murs ont des oreilles ?

Puis, s'assurer aussi que ses amis les plus proches, face aux interrogatoires voire même aux tortures, resteraient murés dans le silence !

 

 

Allez courage, ce mur d’enceinte n’était pas infranchissable tout de même !

Il lui faudrait un peu de temps, car ce n’était pas une mince affaire et sa vitesse ne dépasserait pas le mur du son malgré sa grande forme physique mais ça ne restait pas insurmontable !

Après avoir mûrement réfléchi à tous les détails, il se dit que s’ils le rattrapent, ils ne le colleront pas au mur, ils ne le fusilleront que du regard et au pire, il héritera d' une heure de colle !

 

 

Enfin ! Pierre y était presque ! Alors qu'il enjambait le mur de briques, une immense étendue de terres s'offrit à son regard. Qu’elle était verte cette vallée et si vaste que ça lui en coupa l'herbe sous le pied ! Il fut envahi d'un doute qui le fit hésiter à sauter le pas, cet aventurier en herbe était loin d'être une mauvaise graine.

 

 

A ce moment précis, peut-être par la couleur du paysage, remonta du fond de sa mémoire, comme un doux murmure, une citation que son père disait aussi souvent que l'occasion se présentait : "L'herbe est toujours plus verte chez les autres... jusqu'à ce qu'on découvre que c'est du gazon artificiel." 

Alors, sagement il regagna ses pénates abandonnant l'idée d'écouter l'herbe lever. Il réfléchit à la façon d'améliorer ses problèmes du quotidien et se dit qu'en instaurant un dialogue, les solutions étaient à sa portée et qu'ainsi sans nul doute, son horizon d'un coup s'éclaircirait !

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Jeux avec les mots

Commenter cet article

Mirélie 19/05/2010 22:49



Tu vois, j'ai suivi ton conseil, je suis venu lire l'autre texte sur ces jeux de mots. Je ne sais pas comment on nomme ce genre d'exercice, Lyly ?


Je crois que chacun a son style, et tu as raison de dire que tu commences à trouver tes textes intéressants. Pas de fausse modestie. Moi, ça m'énerve. Si on pense avoir réussi quelque chose, et
bien, tant mieux.


Bisous



Lyly Jane 20/05/2010 05:35



Bonjour Mirélie


Merci beaucoup pour ton passage, je ne sais pas moi non plus !


C'est aussi le nombre de commentaires qui fait penser que ce n'est pas si mal !


L'aisance à écrire s'installe, ça devient plus drôle, je ne ressens plus de barrière, des petits


signes qu'il est agréable de voir s'installer


Je te souhaite une belle journée, bises, Lyly



Almaya 14/05/2010 16:28



Un bel exercice de style réussi. J'aime bien  aussi la citation finale.


Merci pour ce partage


Almaya



Caroline.K 01/05/2010 20:39



Une petite merveille Lyly que je découvre grâce à toi.


Caro



Jean-Pierre 21/04/2010 13:42



Que dire de plus ! J'en suis muré ! C'est béton !


Bravo pour cet écrit sur le MUR !



alienamour 20/04/2010 22:01



Le nombre impressionnant de comm (un record ?) sur un de tes textes, est -vachement- mérité. Plein d'humour et de malice, c'est du grand art et avec en + une illustration très réussie et bien
parlante, on arrive a des sommets... Félicitations mon amie !


Bises sucrées.