Femmes battues, coup de ♥... 9

Publié le par Lyly Jane

Loona nous invite à nous exprimer sur la photo suivante :

 

 

 

 

  Photo trouvée sur le Net

Lien : http://a21.idata.over-blog.com/2/86/68/96/femme_battue.jpg

 

 

 

 

 

Elles gardent le silence

et taisent leur souffrance. 

Alors pour pouvoir les aider

nous nous devons d’en parler.

 

Les femmes victimes de coups

est un sujet encore trop tabou

pourtant la violence conjugale

n’est pas dans le contrat marital

 

Unis pour le meilleur et pour le pire

elles n’auraient pas pensé tant souffrir.

Dominateur, l’amoureux s’est fait mâle

et s’est octroyé le droit de lui faire mal.

 

N’ayant réagi au début de cette spirale

esseulées, elles endurent ce scandale,

usent de lunettes et maquillage pour camoufler

les stigmates propres aux femmes violentées.

 

Elles doivent absolument quitter leur demeure,

s’en évader car de maltraitance parfois, on meurt.

Avoir le courage avec les enfants de tout recommencer

  vivre sans plus jamais qu'elles soient apeurées, juste libérées !

 

 


 

 

 

 

Publié dans Jeux d'écriture

Commenter cet article

Litteratus 29/11/2010 11:16



Une tragédie ordinaire qui doit cesser...



witney18 28/11/2010 17:08



il faut que ça bouge de ce côté là !! bien d'en parler...bon dimanche



alienamour 28/11/2010 12:14



Que dire de +  de ce que Lyly a bien relaté, qu' Alexandre a très bien commenté et que Loona, en tant que femme battue, a montré toute l'horreur de la chose.


Oui, "lever la main" sur une femme (ou un homme) est INTOLERABLE et DEGUEULASSE. Cette chose ne devrait -JAMAIS- avoir lieu et pourtant, cela existe...


 


Lyly



Roselyne 27/11/2010 15:40



Comme il est difficile de quitter son bourreau, d'enfin oser parler pour changer de vie . le sujet est comme tu le dis encore tabou. Heureusement, des aides sont mises en place et ça bouge.
Amitiés.



Reinette 27/11/2010 07:32



si justement dit. la délivrance nous paraît si facile pourtant à nous femmes chanceuses


bisous et merci pour ce joli poème